You are currently viewing Avez-vous sécurisé votre domicile comme l’exige votre assureur ?

Avez-vous sécurisé votre domicile comme l’exige votre assureur ?

Sécuriser son domicile contre les cambriolages. Il y a ceux qui le font naturellement, ceux qui y pensent mais qui repoussent toujours l’échéance et ceux qui n’y pensent pas du tout. Et si c’était votre assureur qui vous obligeait à le faire ?

Des exigences souvent méconnues

Nul n’est sensé signer un contrat sans le lire au préalable et pourtant, tout le monde le fait. Néanmoins, ces pages de texte particulièrement indigestes contiennent parfois des informations très importantes. C’est notamment le cas des contrats d’assurance habitation. En effet, comme l’indique le site Index Habitation, spécialisé dans ce type d’assurance la garantie vol requière des conditions bien spécifiques que vous devez respecter pour pouvoir prétendre à une indemnisation.

Vous devriez donc jeter un coup d’œil à votre contrat afin de vérifier les conditions dans lesquels votre assureur accepte de vous garantir contre le vol. Il se pourrait bien que vous soyez surpris. Entre les exigences en terme de sécurisation du domicile et les exclusions du contrat, vous pourriez bien vous rendre compte que vous n’êtes pas assuré comme vous le pensiez.

Quelles protections peuvent être exigées par les assureurs ?

Tout le monde à bien conscience que le montant de la cotisation annuelle d’une assurance habitation fluctue en fonction des assureurs, de l’emplacement du domicile, de sa surface habitable ainsi que de la valeur des biens déclarée. En revanche, ce que l’on sait peut-être moins, c’est que ces paramètres influences également le niveau de protection contre les cambriolages que vous devez mettre en place dès lors que vous signez votre contrat d’assurance habitation.

En fonction de tous ces critères, vous pouvez donc être dans l’obligation d’installer une serrure A2P ou plusieurs systèmes de fermeture sur chacune des portes qui donne accès à votre domicile. Dans certains cas, une porte blindée peut même être exigée. Votre contrat peut également préciser que vous devez avoir des portes pleines ou avec du verre anti-effraction si elles sont vitrées.

Il en va de même pour la sécurisation des fenêtres. Il se peut que vous soyez obligé de posséder des volets aux fenêtres voire même des verrous pour les volets roulants. Une certaine gamme de verre peut là aussi être obligatoire ou encore l’installation de grilles de protection en acier.

Dans certains cas, une alarme devra aussi être installée et être maintenue en état de fonctionnement. Si vous déclarez des objets de grande valeur, il vous sera en plus demandé de relier cette alarme à un centre de télésurveillance. Certains assureurs iront même jusqu’à vous demander de vous équiper d’un coffre-fort.

Comme vous pouvez le voir, l’éventail des protections qui peuvent être exigées par un assureur est plutôt large. Mais vos obligations ne s’arrêtent pas là. Vous pensez bien que votre assureur ne peut pas juste se contenter de réclamer l’installation de protections anti-cambriolages. Il exige aussi que vous les utilisiez. C’est pour cela qu’en plus d’énoncer toute une liste de protection à avoir, votre contrat mentionne aussi des mesures de prévention à respecter.

Ces mesures de prévention peuvent ainsi vous astreindre à fermer toutes les portes à clé et à enclencher le système d’alarme dès que vous quittez votre logement. Il peut aussi vous être demandé de fermer tous les volets dès lors que vous vous absentez. Dans le cas où un coffre fort serait exigé, vous seriez également dans l’obligation d’y entreposer tous vos objets de valeur. Toutes ces mesures, somme toute assez logiques, visent évidement à minimiser le risque que vous soyez victime d’un vol.

Quels risques en cas de non-respect des conditions particulières de votre contrat ?

Les risques que vous encourez si vous ne respectez pas les conditions décrites dans votre contrat d’assurance habitation varient en fonction de la situation et des assureurs. Une fois de plus, il va falloir vous plonger dans le texte écrit en minuscule sur votre contrat pour savoir ce que vous réserve exactement votre assureur en cas de non-respect des ses clauses.

Dans le cas où vous n’auriez pas installé la totalité des protections demandées, vous risquez de ne pas percevoir la totalité de l’indemnisation que vous auriez pu avoir suite à un cambriolage. Il se peut aussi que votre assureur vous fasse payer une franchise plus importante que prévue. Tous cela peut être conditionné au fait que l’absence de ces protections ait contribuée à la réussite du cambriolage ou non.

Perte d'indemnité assurance habitation

En revanche, s’il est prouvé que vous avez fait de fausses déclarations à votre assureur lors de la signature du contrat, vous risquez de ne pas être indemnisé du tout. Cela peut par exemple être le cas si vous déclarez à votre assureur que vous avez installé une alarme chez vous alors que ce n’est pas le cas. Là où il faut être très vigilant, c’est qu’en théorie, vous êtes tenu de signaler tous changement de situation à votre assureur.

Cela veut dire que si vous possédez bien une alarme au moment de la signature du contrat mais que, pour une raison ou pour une autre, vous veniez à vous en séparer, il faudrait obligatoirement le signaler à votre assureur. Bien entendu, ce dernier en profiterait pour augmenter votre cotisation mais, si vous ne le faites pas, vous vous exposez au risque de ne pas être indemnisé du tout suite à un vol.

Vous pouvez aussi perdre votre droit à l’indemnisation si votre assureur arrive à prouver qu’une négligence de votre part est à l’origine du cambriolage. Cela peut notamment être le cas si vous n’avez pas respecté les fameuses mesures de préventions décrites dans votre contrat d’assurance habitation.

Tant que vous êtes sur la lecture de votre contrat d’assurance, lisez aussi le paragraphe qui parle des exclusions. Ce dernier décrit tous les cas où vous ne pourrez pas prétendre à une indemnisation en cas de sinistre. Il peut s’agir d’un vol réalisé par un membre de votre famille par exemple, ou bien d’un vol commis dans une dépendance qui n’est pas couverte par votre contrat. Il peut aussi s’agir d’un cambriolage survenu durant une période d’absence plus longue que ne le prévoie la clause d’inhabitation.

Comme vous pouvez le voir, les raisons de sécuriser votre domicile contre les cambriolages ne manques pas et votre assureur pourrait bien être celui qui vous poussera à franchir le pas. Il serait donc dommage d’attendre qu’il soit trop tard pour vous conformer à ses exigences.

Aimez-vous cet article ?

Si vous pensez que cet article peut être utile à d’autres personnes, n’hésitez pas, partagez-le :

Pour ne rien manquer de Sécurité-cambriolage.fr, abonnez-vous à notre newsletter ci-dessous :

NEWSLETTER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.